Tag Archives: fail

Fat ass beach

Advertisements

L’abruti du jour…

…s’appelle Khalid Askri et est vraiment trop con. Une pensée pour lui maintenant qu’il intègre désormais la Grande Encyclopédie des Baltringues.

How I became Roman Polanski

Tiens, c’est dingue comme un petit fail peut soudain vous inspirer et vous faire entrevoir dans une divine lucidité le destin perdue d’une âme violemment arrachée à son innocence.

Contexte

Si ce cliché volé d’une enfance violée se passe de commentaire, je ne résiste pourtant pas à la tentation de m’attarder sur les néfastes conséquences sociales que l’exposition virile de la bête abattue va certainement engendrer.
Qu’avons-nous là? Un mioche parfaitement innocent, ou en tout cas beaucoup moins que l’indigne père complice qui le traîne dans ce genre de manifestation pour sénile sodomite,  et que nous déciderons de nommer Jean-Luc. Par sympathie culturelle mais aussi pour le bien narratif de notre récit.
Jean-Luc donc, petit bout de merde d’homme naïf, amateur de contenu nickelodéon et de petits crocos acidulés Haribo (sauf les jaunes, ils sont vraiment dégueus), qui promène sa culotte courte débonnaire et sa frimousse chérubine sur le terrain confortable de l’enfance facile.
Jean-Luc n’avait rien demandé ce dimanche matin. Il faisait beau, pas de dentiste ni de tables de 4 en vue, un grand bol de Nesquick chaud et le 405ème épisode de Dora au programme (même si nous nous accordons tous pour dire qu’une Banania croissant devant un South Park, ca a plus de gueule. Ptit con, va!). Bref, la belle vie.
Jean-Luc ne le sait pas encore mais cette vie d’insouciance et de plaisirs innocents va précisément prendre faim quand Couilles et Ovaires décident d’assumer leurs relans honteux de gauchos décomplexés pour aller satisfaire leur degré d’ouverture au beau milieu du Carnaval des grandes folles.
La suite on la connaît : lassé, fatigué et surtout frustré de ne pas avoir suivi l’épique épisode du pâté de crabe SpongeBob (I luv U nigga whaaat?!), Jean-Luc ne sortira de son mutisme que devant l’exhibition vindicative d’un grand mou en fin de vie. Fin de l’histoire.
Pas tout à fait. Car si ca amuse Couilles et Ovaires (pas toujours de pair dans ces manifestations…), touchés par la découverte (macabre) du rejeton, Jean-Luc, lui, cesse à cet instant de devenir un enfant sans problème pour basculer dans une adolescence forcenée et contraignante, mélange de peur, de colère et de violence schizophrène.

Bon si je me fais chier pour rien, vous me le dîtes tout de suite! Je vous raconterais bien la suite du tragique destin de Jean-Luc mais va falloir se montrer volontaire.

Je reprends pas la suite du récit à moins de 5 commentaires complaisants et dithyrambiques. Word!

Weird monday…

A vouloir buzzer trop vite…

…on lâche trop tôt!

Dur…

Vodpod videos no longer available.