Pratique culturelle des ânus colombiens

Il y a deux ans et à la faveur d’une exploration urlesque aléatoire et indépendante de ma volonté (il faut le dire…) j’étais tombé sur une reportage très particulier de VBS dont le sujet traitait de la sodomie chevaline en terres colombiennes, pratique culturelle développée s’il en est.
Cette semaine, et encore une fois par le plus grand des hasard (il faut le dire…) je viens de me souvenir de cette découverte pour le moins atypique et j’ai donc décidé de vous faire partager ce grand moment de décentration.

A retrouver ici

Sans vouloir spoiler, car  c’est quelques minutes d’infiltration sociale sont une barre de chaque instant, on retiendra quelques aspects particulièrement importants :
– les saillies se font dès le plus jeune âge et représentent même un passage rituel à la puberté
– apparemment, ca ne choque pas plus que ça, y compris les femmes délaissées pour l’occasion
– il faut bien lever la queue de l’animal pour une meilleure pénétration
– l’histoire ne dit pas non néanmoins si Charles Perreault s’est inspiré d’un hypothétique voyage en Colombie pour écrire Peau d’Âne

LOL, Fail, WTF, Frédéric Mitterrand…ce que vous voulez. Mais en tout cas, visionniez parce qu’on a pas tous les jours l’occasion de trouver l’âne-soeur

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s