Les nouveaux mots dits – “éblabla” sur les nouveaux modes de “claverbiage”

La France ce beau pays….
Alors que la langue française pleure ses chérubins d’antan, sacrifiés sur l’autel païen des anglicismes les plus vicieux (ce qui en soit un pléonasme car l’anglais est par nature vicelard), une petite lueur d’espoir vient de surgir du néant grammatical dans lequel l’organe de Molière s’était depuis trop longtemps drapé.

Ne vous fiez pas au nom du phare, Francomot, qui ne saurait résumer à lui seul la puissance de ses précieux éclairages. Jugez plutôt la révélation divine à la lumière d’une auréole bientôt reconquise: bon porte-drapeau d’une langue raffinée, épique fantassin d’une culture imperturbable, phœnix ressuscité d’une identité volage, Francomot met les points sur les “i” avec pour mot d’ordre de traquer les invasions barbares de A à Z.
Louable mission que se donne ici ce sujet terminologique d’un Royaume aux attributs menacés. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer à quel point les chimères linguistiques refont surface: le SMS style et le parlé Moudnir font de plus en plus d’adeptes, comme si les langues se déliaient pour mieux fourcher.

Grâce à Francomot, l’orgueil national se redresse ainsi quelque peu. Non, l’infâme ne passera pas! Non, nous ne courberons plus la langue face aux avatars de la mondialisation. On est français, nous, mÔssieur, et on est fier de notre gouaille millénaire! Francomot en a décidé ainsi:

  • tuning : autodéco, persauto, revoiturage, persoptimisation, autosyle, automotif
  • chat : claverbiage, cybercommérage, toilogue, convel, papotage
  • buzz : barouf, bruip, ibang, réseaunance, actuphène, cancan, écho, échoweb, foin, potins
  • newsletter : niouzlettre, inforiel, journiel, plinfo, jourriel
  • talk : causerie, parlage, débatel, parlotte, discut’, échapar, débdidé, débafusion

Autant vous dire qu’à l’heure où j’écris, les lignes ci-dessous sont allègrement tartinées d’un rouge correcteur et perplexe, les accusés ne figurant bien entendu pas encore dans le dico. Mais qu’importe, ils seront bientôt la proue, les mâts, la coque voir le capitaine d’un navire fraîchement remis à flot!

Moué en attendant on dérive sévère, à l’image du correcteur word, je suis..heu, comment dire perplexe. Les auteurs insolents de ces termes galvaudés ont-ils seulement pensé à l’absurdité de leur usage?

Déjà ça sonne mal: “débatel”, “parlage”, “débdidé”, “plinfo”….Nan mais sérieux les mecs, c’est un sketch votre histoire là? Heu, pardon, une “scénette” votre histoire là? J’imagine que les propositions émanent de cerveaux baignant dans de grosses quantités d’alcool, de cachetons ou tout simplement de connerie! Sans doute des petits cons qui, en lisant Prévert, ont pensé que le talent pouvait s’improviser…

Ensuite, vos termes à la con, loin de proposer de véritable alternatives terminologiques (quand bien même, en avons-nous vraiment besoin?), sonnent davantage comme des noms de produits…et peu flatteurs en plus. Par exemple “Toilogue” (pour “chat) ferait le bonheur d’un fabricant de produit sanitaire pour caresser la faïence de vos toilettes dans de grandes effusions printanière. Ou encore “Actuphène” (pour “buzz”) que je verrais bien en solution médicamenteuse contre les  otites passagères… N’oublions pas non plus “Bruip” (pour “buzz”), qui sonne comme une marque polonaise de cirage de chaussure.Et que dire de “Jourriel” (pour “newsletter”), marque de slips dont j’ai déjà le slogan: “De nuit comme de jour, Jourriel épouse vos contours

Bref, y a de la place pour beaucoup de choses: je vous invite d’ailleurs à faire quelques proposition pour étayer mon propos et celui d’une génération entière de français au parlé douteux.

En attendant, je classe ce post dans la catégorie LOL car  c’est un gros FAIL ou encore un WTF?!
Traduction: je classe ce billet dans la catégorie ” Grasse gausse” car c’est un “échec honteux” ou encore ” un sentiment de profonde incompréhension donnant lieu à une stupeur ou un outrage soutenus”.

Advertisements

4 responses to “Les nouveaux mots dits – “éblabla” sur les nouveaux modes de “claverbiage”

  1. Ahah si seulement ce rasdinfo (pour ne pas dire blog) pouvait faire un peu plus d’echoweb ! A quand une plinfo ?

    Ca va échapar dans les salons de cybercommerage !

    Je m’en retourne claverbier avec mes compères de l’association de persoptimisation dont je suis adhérent.

  2. je savais pas que tu fréquentais les convels de persauto!!!

    putain quand je vais lancer le débdidé sur omsoccer, sur qu’il va y avoir de l’actuphène mon salaud!

    toujours un plaisir de parlage avec toi ^^

  3. Pingback: Tweets that mention Les nouveaux mots dits – “éblabla” sur les nouveaux modes de “claverbiage” « Chilling in the name of -- Topsy.com

  4. Tribal called quest

    Je cite:
    “c’est un sketch votre histoire là? Heu, pardon, une “scénette” votre histoire là?”

    on écrit “saynète”, en vrai…

    Vive la langue française, la vraie. Mais pas ces dérivés ridicules qu’on veut imposer. Si on a été trop cons ou en retard pour nommer les choses, autant s’abstenir, plutôt que de pondre ces merdes type “réseaunance”…. Quelle honte…

    A 3balls called Pivot.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s